luminothérapie thérapie par la lumière ; chromothérapie thérapie par les couleurs

La nuit la plus longue…

Aujourd’hui mardi 22 décembre 2015, nous vivons la journée la plus courte de l’année en raison du solstice d’hiver, un phénomène astronomique qui fera que la nuit sera la plus longue car il fera noir pendant près de 16 heures… alors que le soleil n’aura rayonné que 8 heures… La durée du jour est donc la plus courte de ces 24 derniers mois…
Pas surprenant d’être en manque de lumière… Un remède… une séance de luminothérapie 😉

Publicités

La fin d’année est souvent une période particulière avec son lot de préparatifs aux fêtes, Noël, Nouvel An, le froid, le manque de lumière naturelle… Bref, une période où l’énergie manque et où la fatigue s’accumule.
Je vous propose de vous rédynamiser physiquement et moralement grâce à une séance de luminothérapie. Cela peut être aussi une bonne idée de cadeau à offrir. bon cado

« Notre humeur est influencée par le rythme des saisons, par la durée et la luminosité des journées. Qui n’a jamais ressenti la morosité de l’hiver et l’euphorie des jours d’été ? Au-delà des variations physiologiques de l’humeur, certaines personnes présentent des dépressions dont les récurrences dépendent des saisons. Les dépressions apparaissent alors quasi annuellement, le plus souvent en automne-hiver, au moment où la durée d’ensoleillement est faible, puis les symptômes se dissipent à l’arrivée des beaux jours. »

« Dans la dépression saisonnière, la fatigue est souvent intense, plus rien n’éveille l’intérêt, le sommeil et l’appétit augmentent, avec une prise de poids et une appétence particulière pour les aliments sucrés. Les jambes sont lourdes. L’humeur est irritable et très sensible au rejet si bien que les patients s’isolent pour ne plus voir personne. »

« La dépression saisonnière n’est pas sans rappeler un état atténué d’hibernation. La réduction du temps d’exposition au soleil entraînerait des déséquilibres au niveau de notre horloge biologique interne au sein de laquelle la mélatonine, l’hormone du sommeil, joue un rôle central. Des études menées dans différentes populations du globe montrent d’ailleurs que les risques de développer une dépression saisonnière augmentent à mesure que l’on s’éloigne de l’équateur. »

« L’exposition à la lumière peut aider les personnes souffrant de dépression saisonnière à condition que la dépression soit légère (les formes sévères, souvent révélatrices d’une bipolarité, ne répondent pas bien à la luminothérapie). Cette exposition peut se faire de manière naturelle ou par des lampes de luminothérapie. »

Extraits de l’article intitulé : Dépression saisonnière : mythe ou réalité ?

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/20151103.OBS8767/depression-saisonniere-mythe-ou-realite.html

Nous sommes dans une période où notre corps nous parle encore plus à travers des douleurs, des maladies… Il nous demande de s’occuper de lui mais pas que physiquement. Le physique est important puisqu’il nous empêche d’être bien s’il n’est pas dans l’équilibre. Pourtant si le corps peut être soigné d’une façon ou d’une autre (médecine traditionnelle avec des médicaments, médecines alternatives complémentaires…), si l’origine n’est pas réglée, les problèmes de santé reviendront et souvent d’une façon plus importante. Il faut comprendre que le corps est le révélateur de nos soucis intérieurs. Il s’exprime pour que nous nous rendions compte qu’il y a des événements, des personnes qui nous ont blessés profondément et qu’il faut enfin s’en occuper. Nos cellules retiennent dans leur mémoire toutes nos émotions.

Si notre corps ne se sent pas bien, c’est qu’il y a des blessures et qu’il est temps de les laisser passer. Ces maux/mots sont devenues trop lourds pour lui. Il veut que nous nous arrêtions de nous faire du mal. Tant que nous ne l’écoutons pas, la mal-à-dit va s’accentuer pour que nous comprenions qu’il faut libérer ce qui n’est plus utile.

Pour notre « bien-être », il est important de prendre soin de soi physiquement par une bonne respiration, du sport, une alimentation saine, des massages et encore bien d’autres techniques et activités qui nous font plaisir. Pourtant nous nous rendons compte que cela ne suffit plus, qu’il faut aller plus loin en s’occupant de notre « mieux-être » et là, cela passe par une recherche plus profonde de nous.

Le nettoyage de printemps n’est pas que dans la maison, il doit se faire à l’intérieur aussi de notre corps.

« les maux du corps sont les mots de l’âme. Ainsi on ne doit pas guérir que le corps sans chercher à guérir l’âme » Platon

La lumière joue sur notre moral et sur notre horloge biologique interne. En période de faible luminosité comme en hiver, l’organisme surproduit l’hormone dénommée l’hormone du sommeil, la mélatonine, d’où des sensations de fatigue et de baisse de moral. La lumière et la mélatonine permettent à notre corps d’ajuster le rythme veille-sommeil, jour/nuit.

En France, 10 à 15% des épisodes dépressifs sont liés à ce déficit de lumière.

sky-437690_1280

 

Je vous propose une idée de cadeau, à s’offrir ou à offrir à ceux que vous aimez, avec une séance « Flash Lumière» qui permet de préparer sereinement les fêtes et/ou de se rebooster après les fêtes.

Une séance « Flash Lumière» redonne de la vitalité, quand la fatigue est là, vous retrouvez le moral, vous êtes déstressés et plein d’entrain. Comment se déroule une séance « Flash Lumière » ?

soleil rond orangeLa personne s’allonge ou reste assise selon sa préférence et pendant 20 minutes, vous allez vous relaxer avec une lampe spéciale de luminothérapie (lampe utilisée par les médecins). Un moment de détente pour le corps et l’esprit, un moment pour vous. Les yeux fermés, vous aurez l’impression d’être sous le soleil sans la nuisance des ultraviolets. Vous vous sentirez dynamisés et prêts à repartir plein d’énergie, comme si vous avez été en vacances au soleil, reposés et revitalisés. De plus, l’effet se fera sentir sur plusieurs semaines voir sur toute la saison hivernale selon les personnes car l’action se diffuse sur du long terme.

Le regain d’énergie est donc en plus durable.

Une séance « Flash Lumière», un cadeau original qui fait plaisir et qui fait du bien. A offrir à ceux que vous aimez ou à soi-même (35 euros).

Me contacter pour les modalités (voir en haut à gauche : « contact ») 

Nous sommes entrés dans la période où les jours sont plus courts que les nuits. Ce qui veut dire moins de lumière pour notre corps. La transition est difficile pour notre corps de passer d’une période lumineuse à une période plus sombre.

Novembre correspond à l’arrivée de la chute des températures et au passage des nuits plus longues. Notre corps va donc devoir s’habituer à moins de lumière. C’est plus délicat pour certaines personnes de vivre ce changement, car si en plus elles n’ont pas pu faire le plein de soleil auparavant, leur corps va s’épuiser plus rapidement.

En décembre, l’hiver est là, les nuits sont vraiment  plus longues que les jours. La perspective des fêtes de fin d’année amène parfois un sentiment de devoir assurer ces festivités et les préparatifs qui vont avec (achats de cadeaux, de nourriture, de vêtements…) alors qu’on aimerait plutôt ralentir son rythme d’activité et se poser sur un bon canapé au chaud. Après les fêtes de Noël, il faut recommencer la semaine suivante avec le Nouvel An. Le corps va manger plus que d’habitude et plus gras. Nous dormons moins. Les excès ne riment pas avec santé et pleine forme…

Janvier, les festivités continuent avec les invitations pour se souhaiter la nouvelle année et pour fêter les rois pendant tout le mois alors qu’il faudrait avoir une alimentation moins lourde et plus de repos pour notre corps…

Février, peut être l’occasion de fêter Carnaval, manger des crêpes, des beignets après les galettes des rois de janvier et les apéros de bonne année… et notre corps continue à être mal mené. Le corps a épuisé ses réserves en lumière surtout si l’hiver est long et peu ensoleillé. L’attente de l’arrivée du printemps se fait de plus en plus sentir et si les beaux jours ne reviennent pas vite, la fatigue et la baisse de morale se feront de plus en plus sentir…

Comment aborder ces mois délicats ?

Rien n’empêche de faire la fête mais il faut écouter son corps, le préparer et le rééquilibrer après.

C’est une période où il faut plus se reposer. Les animaux le savent bien, certains hibernent d’ailleurs. La vie se passe au ralenti. C’est une période où la nature est au repos. Nous ne pouvons hiberner, il faut garder le même rythme (travail, conjoint, enfants, activités, loisirs…). Ecoutez vous. Vous baillez, alors allez vous coucher. Les meilleures heures pour récupérer sont celles d’avant minuit. Notre corps nous le dit.

Les sources d’énergie sont moins importantes dans cette période, moins de soleil, végétation en sommeil… La bonne lumière permet de se rebooter.  Profiter du soleil dès qu’il est présent. Contrairement à l’été, les meilleures heures seront celles du plein ensoleillement c’est à dire de la fin de la matinée au milieu de l’après midi.

Attention à l’alimentation. Là aussi notre corps va aller naturellement vers ce qu’il a besoin ou au contraire rejeter ce qu’il a en trop grande quantité. Ecoutez vos besoins. N’oubliez pas de boire de l’eau tout le long de la journée. Les soupes, le thé, les tisanes sont des apports au niveau de l’eau non négligeables.

Trouver un juste milieu, ni trop, ni pas assez, voilà un des secrets de l’équilibre.

La luminothérapie permet de pallier le manque de soleil alors n’hésitez pas à penser à vous, en faisant le plein d’énergie par exemple lors d’une séance « Flash ».

La chromothérapie permet, entre autre, de soulager les problèmes liés aux repas trop lourds, ceux qui restent sur l’estomac (indigestion, intoxication…).

%d blogueurs aiment cette page :